Partager cet article:
 

La Mémoire des Siècles

CETTE RUBRIQUE EST EN CONSTRUCTION

LA COLLECTION ? Elle est née d’une discussion avec Philippe Ariès, un historien des mentalités, et a trouvé tout naturellement sa place dans le catalogue des éditions Complexe fondées en 1971 avec l’assistance attentive de Danielle Vincken.

La Mémoire des Siècles
PNG - 766.2 ko
PNG - 764.1 ko

Aujourd’hui, « La Mémoire du Siècle » compte 45 titres ; lorsque le point final y sera mis, elle en comportera plus ou moins cent vingt. Ce travail accompli, un autre projet sera mis en chantier : « La Mémoire des Siècles » qui conduira du procès de Socrate à la Commune de Paris.

PNG - 450.7 ko
PNG - 765.2 ko
PNG - 854.6 ko

Ainsi, en ce siècle où la technique régente tout et rien, l’éditeur a programmer son travail ; et c’est dans la plus grande sérénité qu’il livre les clés sans lesquelles on ne saurait accéder à la compréhension de son énorme projet (…).

PNG - 752.2 ko
PNG - 802.4 ko
PNG - 744.3 ko

André Versaille retourne l’Histoire comme une chaussette. Pour lui, de petits événements peuvent, avec le recul, témoigner de grandes mutations. Ainsi, il s’intéresse davantage à établir un profil d’Hitler au moment de son arrivée au pouvoir, plutôt qu’à la lumière sinistre d’Auschwitz.

PNG - 702.8 ko
PNG - 783.3 ko
PNG - 893.1 ko

LES AUTEURS. Pour mener à bien pareille entreprise, il s’imposait de trouver des auteurs.
Dans un premier temps, il a fallu aller les chercher. Puis, ces auteurs sont devenus des amis qui nous ont présenter d’autres auteurs. C’est le cas notamment de Gérard Chaliand, grâce à qui nous avons pu publier plus d’une dizaine d’autres auteurs. « Aujourd’hui, nous recevons plusieurs propositions par mois. C’est à dire que nos problèmes sont d’un autre ordre. Ils ont trait au style de la collection. Nous souhaitons en effet, que le texte de chacun de nos livres puisse être lu par tout le monde ; mais en même temps, que leur degré « scientifique » satisfasse à l’exigence d’un public historien. »

PNG - 363.5 ko

Cela explique l’importance du volume consacré aux notes, aux documents, aux cartes, etc. Cette demande évidemment des investissements, mais cette formule fait le succès de la collection car il est très rare, pour l’acheteur, de disposer d’une telle documentation au prix d’un livre de poche. Pour Complexe, la bataille s’est résumée à se faire une place chez les libraires : elle se gagne pour l’instant, si l’on en juge par la crédibilité conquise auprès du public suite à la parution des vingt premiers titre de la « La Mémoire du Siècle ».

M. R., La Libre Belgique